QUI SUIS-JE ?

FAM - Fabienne Massieu créatrice

Qui suis-je ?

Ornaise de naissance, Calvadosienne de cœur depuis 40 ans, Fabienne Massieu s’est établie au bord de la Muance, là où les colombages du Pays d’Auge laissent place à la pierre de Caen, dans une ancienne ferme de hameau, loin du bruit et du train-train effréné de la vie du XXIème siècle. C’est là que sont nées ses premières créations, en l’hiver 2004-2005. Les porte-clefs des débuts ont fait place à des colliers et bracelets pour s’orienter enfin vers les boucles d’oreilles, le tout avec un matériau de prédilection : le métal. Métal qu’elle coupe, tort, transforme au gré de ses pinces, cisailles et marteaux. Elle allie avec bonheur des matériaux divers, naturels ou artificiels : Peu à peu ses pas… ou plutôt ses mains l’entraînent irrésistiblement vers des créations plus imposantes, telles de petites statues ou autres « bijoux de jardin ou d’intérieur », le plus souvent réalisées à partir d’objets pré-existants…

 

 

Comment ai-je décidé de fabriquer des bijoux ?En fait, je n’ai pas choisi, c’est le choix de la vie, ce sont les objets eux-même qui ont pris vie entre mes mains sans que j’y prenne garde, c’est maintenant devenu un véritable besoin. J’ai 60 ans et aussi loin que remontent mes souvenirs, j’ai toujours aimé créer, manipuler, bricoler…Je n’ai tout d’abord créé que pour moi mais mon entourage m’a fait remarquer que ma production devenait tellement importante qu’il était dommage de ne pas en faire profiter les autres, ce fut un pas très difficile à franchir : montrer, exposer, se dévoiler… tout cela n’était pas dans ma nature. J’aime maintenant ces rencontres avec le public, j’aime écouter les réactions des gens qui s’arrêtent à mon stand, j’aime écouter leurs questions, j’aime échanger avec eux. Les hommes me parlent plus souvent des techniques et des matériaux utilisés, la plupart des femmes s’intéressent plus à l’objet fini. Les deux me plaisent et se complètent.Je ne fabrique des bijoux que depuis l’hiver 2004/2005. J’avais consacré les 20 années précédentes à rénover ma maison, un corps de ferme de la plaine de Caen : manier la masse pour casser les cloisons afin de les déplacer à mon gré m’a sans doute laissé des traces : de là à manier le marteau, il n’y avait qu’un pas ! Pas que j’ai franchi, non pas dès l’hiver 2005 mais un peu plus tard, j’avais commencé par travailler des perles sur métal puis j’ai ensuite travaillé le métal en tout sens à la pince avant de commencer à le marteler. J’allie toujours assez souvent des perles à mes créations, qu’elles soient en cuivre, laiton ou aluminium. Le mariage est, me semble-t-il assez convaincant. Il s’en dégage une certaine chaleur, un style certain.Je crée éventuellement sur commande suite à un entretien avec une cliente qui me parle d’elle et m’expose ses goûts. J’adore trouver la manière de réaliser son rêve, même si la gestation est parfois difficile ! Son plaisir et son émerveillement me comblent particulièrement, on m’a parlé à deux reprises de « magie », j’ai aimé ce terme et pris cela pour un compliment.Parfois, mon temps passé à l’atelier semble être du « temps perdu », rien de productif n’est sorti d’un après-midi entier de tentatives, d’essais divers et variés et tout à coup, c’est le « miracle », le déblocage total. Et du déblocage naît le bonheur de contempler l’objet fini.

demo-attachment-1091-6659
Icon-test

SUR MESURE

A modifier en fonction de ce que tu veux mettre en valeur... des spécificités de ton travail

Icon-test

PIÈCES UNIQUES

A modifier en fonction de ce que tu veux mettre en valeur... des spécificités de ton travail

Icon-test

100 % NORMAND

A modifier en fonction de ce que tu veux mettre en valeur... des spécificités de ton travail